.17 juin 2021

Partager sur

Rencontre avec Spinnup et le monde de la distribution numérique

En 2019, l’équipe de Court-Circuit rencontrait Noémie Lambert qui coordonne le projet Spinnup France, lors du Wallifornia Music Tech à Liège. Deux ans plus tard, nous nous sommes posé la question de comment évoluait ce service pour les musicien·ne·s et en avons profité pour poser quelques questions sur la distribution numérique, et le monde des playlists à Noémie !

Peux-tu te présenter en quelques lignes

Je m’appelle Noémie, j’ai 28 ans !

Je fais de la batterie depuis petite et ça fait très longtemps que je veux travailler dans la musique et dans le développement d’artistes : j’ai commencé en faisant de l’accompagnement de projets créatifs chez KissKissBankBank, tout étant journaliste musique en parallèle, où je me passionnais déjà pour l’émergence et la découverte. J’ai ensuite fait un passage chez Spotify France où j’ai pu me spécialiser un peu dans le streaming. Suite à ça, je suis arrivée chez Universal en tant qu’Édito pour notre service de playlists Digster, puis j’ai récupéré le développement de la plateforme Spinnup France peu après son lancement, il y a presque 4 ans.

Depuis, avec le reste de l’équipe nous avons lancé de nouvelles choses comme notamment Spinnup Lab, incubateur dans lequel nous accompagnons des artistes de manière plus poussée sur tout le développement de leur projet pendant 1 an.

D’ailleurs cette année nous aimerions beaucoup développer l’activité en Belgique car nous savons que le territoire regorge de talents !

Comment définirais-tu la distribution numérique ?

Pour moi il s’agit simplement du fait de rendre sa musique disponible sur les plateformes de streaming par abonnement comme Spotify, Deezer, Apple et une multitude d’autres dans le monde entier. Après il y a plusieurs formes de deals de distribution et tout ce qui peut accompagner cette distribution, mais avant toute chose il s’agit de livrer techniquement les plateformes pour permettre aux utilisateurs de retrouver le projet d’un artiste sur sa plateforme d’écoute.

Pourquoi passer par un agrégateur ?

Un agrégateur est souvent le tout premier partenaire d’un artiste car, n’ayant pas de sélection à l’entrée, il permet à tous les artistes de distribuer leur musique et d’avoir une existence sur les plateformes avant de signer un contrat avec un distributeur ou un label. Il s’agit d’une mise en ligne simple, autonome, peu couteuse et rapide qui permet notamment aux artistes de suivre l’évolution de leur musique sur les plateformes (streams, revenus générés, etc)

En quoi Spinnup se différencie-t-il des autres agrégateurs ?

Chaque agrégateur a ses spécificités, même s’ils ont dans l’ensemble la même fonction et la même utilisation

La différence principale concernant Spinnup est notre appartenance à Universal Music et donc les mises en relations que nous faisons régulièrement entre les artistes qui distribuent leur musique sur Spinnup et les Directeurs Artistiques des différents labels d’Universal.

En dehors de cette affiliation, nous avons notamment créé beaucoup de synergies avec d’autres acteurs du monde de la musique et de l’émergence, comme par exemple des festivals (Bourges, le MaMA, les Bars en Trans), afin de donner l’opportunité aux artistes Spinnup de s’y produire.

Imaginons un artiste qui a un premier EP – Ce serait quoi tes conseils pour bien préparer sa mise en ligne ?

Alors il y en a beaauucoup, mais l’important, c’est surtout le timing : ne pas sortir son projet du jour au lendemain, mais bien réfléchir à une stratégie de communication autour de sa sortie, avec une date précise en tête, du teasing, bien prendre sa disposition pour le livrer dans les temps..

D’ailleurs, si l’on a un EP de prêt, je pense qu’il est important de d’abord livrer un morceau avant, ne serait-ce que pour avoir un profil sur les plateformes, et « prendre la température » en créant petit à petit sa communauté avant de livrer un projet aussi conséquent qu’un EP. C’est beaucoup de travail, et ce serait dommage que ce dernier soit invisible ! D’ailleurs, on parle plus précisément de cette question dans cet article :)

Tu as des trucs et astuces pour qu’un morceau se retrouve dans des playlists sur Spotify ?

Alors la base, si l’on parle de Spotify, c’est de se donner une chance d’être écouté par les éditos de la plateforme en pitchant son projet dans « Spotify for Artists »

Pour cela, il faut livrer son titre au moins 2 semaines en avance, car le pitch ne peut se faire que jusqu’à une semaine de la sortie. Il faut donc que le titre soit déjà « dans les tuyaux » bien avant et que tout soit validé au niveau du distributeur.

À ce moment-là, un onglet dans votre compte Spotify for Artists vous permettra de remplir des informations sur le titre et de les envoyer aux éditos de Spotify via un formulaire. On en parle plus en détail dans cet article d’ailleurs !

Les petites playlists et les playlists tierces sont aussi très importantes : il s’agit des playlists de curateurs, médias, influenceurs, marques, mais également tout simplement des playlists d’utilisateurs, ou les ajouts à la collection de sa propre communauté ! Là encore, plus de détails dans cet article, qui en parle !

On peut trouver des ressources à ce sujet sur votre site ?

Oui ! Nous avons un blog dans lequel nous essayons de traiter tous ces sujets le plus précisément possible : https://spinnup.com/fr/blog/

Et dès qu’un nouvel article est ecrit, ou que notre communauté nous demande un sujet, on le relaie sur notre compte instagram @spinnup_fr, donc n’hésitez pas à nous solliciter !

ARTICLES SIMILAIRES

...