menu

Alphons X

Alphons X

Au départ, il y avait Ojo. Un guitare-basse-batterie instrumental dont les titres tels que le psychédélique « Fight », la techno pourrie de « Uterus » et l’explosion permanente de « Puyo Puyo » ne sont plus à présenter. En 2009, le groupe enregistre un EP au studio Caraïbes sous la direction de Julien Raus (Superlux, Vismets, Great Mountain Fire!) et Pascal Demez (Hermutt Lobby, Back & Forth!). Après plusieurs mois de concerts, le décès inattendu et tragique de Julien Gillet, le batteur, laissa un trou béant dans l’avenir et les poitrines restantes du combo. Trois ans plus tard, Omar Rodriguez Lopez insiste tellement pour avoir le groupe en première partie de son concert à Barcelone que, pour faire plaisir, le guitariste Olivier Botman (Ojo) et le bassiste Olivier Gillet (Ojo, T.A.G.E.O) se rassoient au bar et composent à nouveaux. Les répétitions reprennent et la campagne Liégeoise recommence à pleurer. Nico Gilson (Three Fingers Hand, L.M.P.) frappe tout aussi fort et boit autant de bières que son prédécesseur. Sur ces bases, il sera le nouveau batteur d’Alphons X, nom tiré d’une station de métro Barcelonaise lancé à la volée par un redneck alcoolisé et un bassiste perdus dans les méandres des tunnels espagnols de la capitale catalane. La musique reprend ses droits. Alphons X, c’est aussi complexe qu’une bombe à neutron tout en explosant simplement comme un mélange de sucre et d’anti-herbe sous haute pression.

Ville : Verviers / Bruxelles
Style : noise post-rock
Année : 2012

asbl court circuit-