.24 avril 2020
Par Court-Circuit

Partager sur

Court-Circuit en chiffres : Résultats de l’enquête sur les organisations de concerts en Wallonie et à Bruxelles (2018)

Tous les ans, Court-Circuit, en tant que fédération d’organisations de concerts, mène une enquête auprès de ses membres, afin de rendre compte de la situation en Wallonie et à Bruxelles (dans le cadre de son affiliation à Live DMA – le réseau européen des salles de concerts et festivals).

44 structures membres de Court-Circuit ont partagé leurs données de 2018 pour notre enquête annuelle :

> 9 salles Club Plasma
> 17 lieux de concerts (max. 500 personnes)
> 10 festivals (max. 3000 personnes)
> 8 organisations sans lieu fixe

3834 prestations lors de 1707 événements devant une audience de 266 298 personnes.
Soit 33 événements, 73 prestations et une audience de 5100 personnes chaque semaine.

De l’emploi, de l’engagement artistique 

Chez nos membres, la vente de tickets ne suffit pas à couvrir les coûts artistiques. Les ventes des boissons et l’intervention des subventions contribuent largement à la rémunération des artistes. Pour que l’organisation de concerts soient possibles, l’intervention de nombreux bénévoles est indispensables. En effet, les coûts liés à la mise en place d’événements musicaux ne permettent pas une rémunération de toutes les personnes impliquées dans leurs réalisation.

Sur 1765 travailleur·euse·s, une majorité de bénévoles :

> 13% employé·e·s
> 8% freelances et autres
> 79% bénévoles

Pour un budget de plus de 5 millions d’euros.

Près de 4.000 concerts ont été organisés par les membres de Court-Circuit en 2018. Un chiffre impressionnant qui témoigne du foisonnement artistique actif sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce ne sont pourtant que des “petites”  et “moyennes” organisations – lieux de concerts, collectifs et festivals – mais portées par des équipes motivées par la découverte et la diversité musicale.

Ces organisations sont parmi les premières à faire confiance aux artistes à l’aube de leur carrière, en leur offrant leurs premières scènes, la possibilité de rencontrer leur public et d’organiser leurs premières tournées, participant activement à leur professionnalisation.  À l’heure ou les artistes ont plus que jamais besoin de ces scènes pour se lancer, obtenir de la visibilité et simplement exister, ces organisations s’avèrent être l’indispensable maillon entre l’émergence et ce qu’on appelle « l’industrie de la musique ».

Les lieux de concerts et les festivals, véritables sources d’emplois et rassemblant une multitude de métiers, permettent bien souvent aux personnes engagées de réellement booster leur carrière. Beaucoup de ces employé·e·s deviennent, au fil des ans et des expériences, multi-tâches et se créent un solide réseau. Mais ils ne seraient rien sans les bénévoles, sans qui beaucoup de ces tâches ne pourraient être effectuées. Ces derniers ont par ailleurs souvent l’opportunité de valoriser leurs compétences acquises dans leur carrière professionnelle.

Les Circuit Live, que ce soit en Belgique, dans l’Europe ou dans le monde, ne sont pas seulement des générateurs économiques mais ils participent également au dynamisme des villes et des zones rurales. The Music Cities Manual, publié par Sound Diplomacy explique comment « la musique crée des emplois, est un outil de régénération, augmente la production économique, est un moteur du tourisme, améliore le bien-être, améliore l’inclusion, soutient les objectifs mondiaux de développement durable, soutient une économie nocturne florissante ».

>> Plus d’enquêtes sur les organisations de concerts en Fédération Wallonie-Bruxelles et en Europe 

ARTICLES SIMILAIRES