.10 janvier 2020
Par Martin Monserez

Partager sur

Eklektik Guys : Des concerts pour tous les goûts

Hip-Hop, rock indé, house ou techno, cette asbl ne se fixe aucune limite dans le choix des artistes. Comme son nom l’indique, la force du collectif de Marbehan, c’est son éclectisme.

L’asbl Eklektik Guys est née de la rencontre entre plusieurs copains qui partageait un centre d’intérêt commun : la musique. En près de 10 ans d’existence, le collectif de Marbehan s’est imposé comme un acteur incontournable pour le milieu en province du Luxembourg. « On est parti du constat que dans la région, à part l’Entrepôt à Arlon, il n’y avait pas grand-chose en termes de diffusion musicale. On avait tous une passion pour le rock et le mat-rock. Dans les années 2000, la vague électro a explosé et l’ambiance dancefloor et club s’est associé à l’univers rock. On avait envie d’importer les soirées qu’on avait vécu pendant nos études à Liège ou Bruxelles chez nous, pour rompre avec la monotonie des balles et des soirées mousses », sourit Xavier Collet, un des membres-fondateurs d’Eklektik Guys. « On s’est vite démarqué d’autres soirées parce qu’on a toujours essayé d’associer la musique à d’autres formes d’expression artistique comme la vidéo, les arts plastique, etc. Mais le principal reste évidemment l’aspect musical. »

Comme son nom l’indique, la force du collectif c’est son éclectisme. Hip-Hop, rock indé, house ou techno, l’asbl ne se fixe aucune limite dans le choix des artistes. « Au départ, on devait clairement démarcher pour inviter et accueillir des artistes qui peuvent être de renommées européennes pour les têtes d’affiche. Maintenant, avec notre ancienneté et notre réputation, c’est beaucoup plus facile pour solliciter des groupes. Mais on est tout de même toujours confronté à des réalités comme la spéculation par rapport à certains artistes, notamment sur la scène électro, avec lesquels on arrive à des cachets complètement fous. » À côtés des plus gros noms, Eklektik Guys essaye aussi de faire la promotion d’artistes émergents de la région. « On essaye aussi de donner une visibilité à des groupes du terroir, dans le sens positif du terme. C’est aussi un des objectifs de l’asbl. On veut aussi faire découvrir des artistes du cru pas forcément connus, dans des conditions professionnelles au niveau sonore et accueil des groupes. Il y en a certains qu’on fait tourner assez régulièrement et on en profite pour les faire rencontrer des pointures plus importantes en Wallonie. »

L’asbl fonctionne sur le principe « do it yourself » avec une petite dizaine de membres aux profils très différents : certains sont plus actifs que d’autres au niveau aux niveaux organisation et booking, et d’autres s’occupent plus des aspects techniques. Plus actif par le passé, les amis tournent désormais aux alentours de quatre événements par an. « On aime bien occuper des espaces un peu différents, comme des châteaux. Investir des lieux inédits, c’est un défi. » À l’occasion de la fête national, Ekletik Guys organisait une garden party dans le parc du château de Rossignol (Tintigny). « C’était un événement familial, avec des DJ’s, des petits concerts acoustiques et des food-trucks. Avec le temps, la mentalité de l’équipe a un peu évolué… On a des enfants. La tournure des événements changent un peu et on touche d’autres populations. Le public vieillit avec nous. » Il en faut aussi pour tous les goûts !

ARTICLES SIMILAIRES