.15 novembre 2016
Par Olivier Biron (This Side Up)

Partager sur

Les médias et les musicien·ne·s

Dans un monde médiatique et musical très concurrentiel, une identité forte est indispensable. Apprenez à connaître ceux que vous essayez de convaincre, qu’il s’agisse de journalistes, du public ou des professionnel·le·s. Aujourd’hui, un projet de qualité ne suffit plus pour attirer leur attention.

Les médias

On distingue plusieurs types de médias : les traditionnels (radio, télé, presse écrite), les spécialisés (culturels avec plusieurs niches de genres) et les online (blogs, sites, web télés, streaming…). Ils peuvent être publics, privés ou associatifs. Certains ont une couverture nationale, d’autres visent un public local. Et chacun a des impératifs différents : le délai de production (de l’instantanéité d’internet à 3 mois pour les mensuels), le public cible (des curieux de nouveautés aux amateur·ice·s de mainstream), le ton (de l’intellectuel, à la proximité, en passant par l’impertinence), les types de contenus (des nouvelles brèves en ligne aux articles de fond des périodiques). Avant de les approcher, pensez à adapter votre message à leurs besoins.

Gardez à l’esprit que la place consacrée aux projets émergents ou alternatifs dans les médias traditionnels se réduit d’année en année. Ce n’est pas une fatalité mais malheureusement un constat quantifié. Les impératifs commerciaux limitent la prise de risque et les incite à contenter en priorité le plus grand nombre, souvent au détriment de la diversité musicale et de la découverte. Dans un premier temps, les opportunités sont souvent plus nombreuses dans les médias en ligne, locaux ou spécialisés.

Ciblez ensuite les journalistes qui vous semblent les plus pertinent·e·s pour votre projet. Pour les identifier, référez-vous aux colophons, notez leur nom après la lecture d’un article et n’hésitez pas à vous adresser aux Maisons de la presse de votre région. Saisissez aussi les opportunités de rencontre : concerts et festivals, événements professionnel·le·s (Propulse/Glimps/WBM…), concours et tremplins, drinks, formations… Rien ne vaut les contacts personnels. Et si vous en avez les moyens, faites appel à un·e attaché·e de presse dont le précieux réseau pourra vous ouvrir des portes.

Enfin, proposez-leur un angle, un pitch. Les journalistes sont souvent sous pression, ont peu de temps et beaucoup de sollicitations. Facilitez-leur le travail en mettant en avant ce qui vous différencie, ce qui est nouveau ou surprenant… et allez droit au but en répondant tout de suite aux premières questions qu’iels se posent, les fameux « 5W » : Who (qui êtes-vous?), What (quelle est votre musique?), Where (d’où venez-vous?), When (quand : création, album, concert) et Why (qu’est-ce qui est nouveau, intéressant ou original?). Ce message doit être le même, partout, tout le temps et pour tout le monde.

Les conseils

Olivier Biron, attaché de presse indépendant à la tête de This Side Up :

Soyez professionnel·le·s : soignez et modernisez votre kit presse, utilisez des supports de qualité (bio, vidéos, photos, physique, son en ligne) et actualisez-les, répétez les messages principaux, développez un rétro-planning de lancement, choisissez comme porte-parole celui qui est le plus à l’aise avec l’exercice, préparez-vous avant une interview…

Accrochez leur intérêt : développez votre fan base et vos likes, mettez en avant vos expériences à l’étranger, les couvertures positives, ce qui vous différencie, une approche nouvelle, des partenariats avec des musicien·ne·s connu·e·s…

Personnalisez : ciblez les médias et les journalistes, adressez-vous à eux personnellement, allez à leur rencontre, relancez-les, demandez-leur ce qui les intéresse…

Soyez original : autant dans votre son que dans votre image, osez être différent sur papier et sur scène, tentez l’humour ou la provoc…

Créez la surprise : dans la façon dont vous les approchez, les outils que vous envoyez, le bagout dont vous faites preuve…

Surtout ne vous découragez pas et saisissez toutes les opportunités!

@This_SideUp – www.facebook.com/thissideup.be

Les musicien·ne·s

Avant de mettre ces conseils en pratique, une étape ne doit pas être négligée : définir son identité. Sans identité et sans image, vous n’existez pas. Votre « identité » est la façon dont vous voulez être perçu·e, votre « image » est la façon dont vous êtes perçu·e. Comme le public, les médias attendent qu’on leur raconte une histoire et, pour qu’iels s’attachent durablement, le personnage central doit avoir une identité forte. Plus votre identité sera claire, plus votre image y correspondra.

Votre identité doit être :
➢ Claire et simple
➢ Différenciante
➢ Cohérente
➢ Honnête
➢ Incarnée
➢ Remise en question régulièrement

Imaginez que vous ayez seulement une minute pour convaincre un·e journaliste, un·e programmateur·ice, un label ou un fan potentiel de s’intéresser à votre projet musical. Que lui diriez-vous ?

Ophélie Boffa
Communication expert

ARTICLES SIMILAIRES