menu

15-01-2015

Court-Circuit en interview

Les francophones ont-ils peur de la découverte ? En matière de musique, il semble que oui ! Abasourdi depuis trop longtemps par les musiques mainstream diffusées sur les ondes des radios populaires, le public n’ose plus prendre de risques. « Payer cinq euros pour une place de concert, ce n’est pourtant pas grand chose », soupire Quentin Anciaux, chargé de projet à l’asbl Court-Circuit. Depuis plus de 20 ans, ce centre d’information et de promotion des musiques actuelles s’évertue à mettre en avant les jeunes (et moins jeunes) groupes émergents, à leur offrir une couverture médiatique et publique. C’est la raison pour laquelle le Concours Circuit a lieu chaque année, au Botanique. A quelques jours de la finale du 20 décembre, son coordinateur, Quentin Anciaux, nous explique la vitrine que constitue l’événement pour les groupes participants qui se produisent face aux professionnels du monde de la musique et, chose rare, devant un public de curieux.

Retour puce court circuit