menu
asbl court circuit-

17-11-2016

Comment jouer dans Club Plasma

Plusieurs fois par jour, nous recevons des propositions d’artistes et de groupes qui cherchent des dates de concerts. Evidemment, vu le nombre de demandes, il ne nous est pas possible de les relayer efficacement et c’est la raison pour laquelle nous mettons en place des concours et des tremplins qui nous permettent de faire une sélection d’artistes réalisée avec la collaboration des organisateurs de concerts.

image
Pourquoi ne relaye-t-on pas les propositions dans Club Plasma ?

Tout d’abord, rappelons que Club Plasma est un réseau d’organisateurs de concerts indépendants et non pas un programmateur de concerts. Cela signifie que chaque organisateur décide de sa propre programmation directement et que chaque lieu a ses particularités, tant au niveau des genres musicaux diffusés qu’en terme d’impératifs économiques.

En tant que réseau, les objectifs de Club Plasma sont principalement d’organiser des actions de promotion communes (spots radio, insertions publicitaires dans la presse, création de matériels et de visuels…) et des réflexions autour de la professionnalisation du secteur (amélioration des conditions d’accueil, confort sonore, législation et reconnaissance des emplois liés aux musiques actuelles, développement durable dans les salles,…). Ces activités sont coordonnées par l’asbl Court-Circuit.

Amener des propositions artistiques est donc hors propos. Et si on le faisait cela reviendrait à proposer des dizaines de groupes d’un coup alors que chacun est déjà confronté à de nombreux choix de son côté.

Que faut-il faire alors ?

Il est nécessaire de bien cibler ses envois et de bien cerner son propos. Beaucoup d’artistes envoient des mailings présentant leurs projets de façon très similaires sans vraiment se soucier des envies et besoins de leurs interlocuteurs et sans chercher à les interpeller personnellement. Or, se renseigner sur les lieux et contacter directement leurs programmateurs de façon personnalisée est essentiel pour une démarche efficace.

Ensuite, il est nécessaire de s’assurer de correspondre à la programmation. Certains envoient des e-mails en se disant « on ne sait jamais ». Malheureusement, ça ne marche pas. D’une part, l’esthétique musicale doit coller au lieu, d’autre part, votre nom tout seul sur une affiche n’est absolument pas un gage de succès d’une soirée. En effet, une soirée doit être “rentable”. Il faut donc rassurer l’organisateur sur votre capacité à mobiliser le public et lui présenter un florilège de raisons très convaincantes qu’il aura de programmer votre groupe (plutôt qu’un autre).

Si l’actualité du groupe que vous proposez n’est pas spectaculaire et que le programmateur n’en a probablement jamais entendu parler, le mieux est de le suggérer pour une première partie (à vous de voir ce qui pourrait convenir parmi les dates déjà confirmées) voire un plateau avec plusieurs groupes, dont une tête d’affiche attrayante, ou encore une tournée médiatisée, avec un gros plan promo. L’objectif de cette stratégie est de permettre à l’organisateur de mieux cerner vos capacités à mobiliser un public nombreux, sur vos relais promo et votre professionnalisme.

Le but d’un concert, c’est de jouer devant un public (pas forcément ultra-nombreux) et de ne pas perdre d’argent. Les salles de Club Plasma ont une capacité variant de 150 à 600 personnes et les groupes qui s’y produisent doivent être en mesure d’amener du public en conséquence. Même si le cachet (ou le défraiement) artistique n’est pas élevé, il ne faut pas oublier tous les frais annexes (énergie, son, technique, sécurité, catering, promo, taxes, droits,…). Contrairement aux idées reçues, les subventions ne permettent pas de couvrir les frais relatifs aux organisations de concerts et beaucoup d’équipes organisatrices fonctionnent avec des bénévoles. En effet, dans beaucoup de cas, les investissements des pouvoirs publics permettent à peine d’amortir les frais de fonctionnement du lieu. A titre indicatif, en hiver, pour certaines salles la note énergétique peut s’élever à 400 euros par soirée. Pour peu que le prix d’entrée soit démocratique, le calcul est vite fait : en plus de convaincre l’organisateur de vous engager, il faut également convaincre le public de se déplacer.

En conclusion, contacter une salle de Club Plasma ne s’improvise pas. Il faut savoir où on met les pieds et débarquer avec une idée bien claire de son projet : créez l’événement et motivez les troupes ! N’oubliez pas qu’il y aura toujours plusieurs personnes à convaincre : le comité de programmation ou le jury de sélection et le public. Et finalement, que ce soit dans le cadre d’un concours ou dans un autre contexte, vous devrez toujours vous distinguer du lot d’une façon ou d’une autre : soyez créatifs ! Simplement.

Retour puce court circuit