.16 avril 2020
Margaux Bernard

Partager sur

Le circuit live Belge après l’interdiction des festivals de l’été : “Des mesures de soutien supplémentaires sont nécessaires pour survivre à la crise”

Le circuit live Belge prend note de la décision du Conseil de sécurité national d’annuler tous les événements de masse jusqu’au 31 août pour réduire l’impact du coronavirus. Afin d’éviter un bain de sang économique et social, il appelle d’urgence à un prolongement et à un élargissement des aides et soutiens existants.

Le secteur musical Belge a été le premier à subir l’impact des mesures de confinement et connaît depuis une croissance de pertes conséquentes. La décision du gouvernement de désormais également interdire tous les festivals belges de musique jusqu’au 31 août a des conséquences désastreuses pour les organisateur·rice·s, les artistes et leur entourage, ainsi que pour toute la chaîne des fournisseurs, indépendants, services de catering, etc. qui en découle. Les dommages s’élèvent à plus d’un milliard.

Le circuit live et, par extension, l’ensemble du secteur de la musique respecte pleinement les mesures prises pour empêcher la propagation du virus. La sécurité et la santé publique sont évidemment absolument primordiales. Nous apprécions également les mesures de soutien qui ont été prises jusqu’à présent, allant des primes de compensation et des crédits transitoires pour les travailleurs indépendants, au chômage temporaire pour les employés et aux options de crédits adaptées et viables.

Mais maintenant que les festivals d’été, qui est une source de revenus très importante pour plusieurs milliers de personnes dans ce secteur, ont été en partie supprimés, il s’avère être de plus en plus évident que les mesures concernant le chômage temporaire pour les employés et les droits de crédits transitoires pour les travailleur·euse·s indépendants devront être prolongées jusqu’à la fin de l’année. Le secteur demande également plus d’attention pour les groupes plus vulnérables que sont les salariés intérimaires avec des contrats de courte durée (qui en plus n’avaient, dans la plupart des cas, pas encore conclu de contrat de travail au moment des annulations dues au confinement) et les indépendants complémentaires qui ne bénéficient pas des conditions nécessaires actuelles pour pouvoir profiter des mesures d’aide. Ce n’est qu’en tenant compte de tout cela qu’on évitera à court terme un immense bain de sang économique et social et qu’on aidera notre secteur à surmonter ce cap difficile..

La semaine dernière, le circuit Live a publié une lettre ouverte exprimant son inquiétude quant à sa survie. Le même circuit réagit désormais par le biais des festivals, bookers, managers d’artistes, salles de concerts et centres culturels belges, soutenus par VI.BE et Court-Circuit.

ARTICLES SIMILAIRES

...