.07 juillet 2017
Par Pablo Fleury

Partager sur

sortir un disque : le travail de l’ombre

Quand vient le moment de sortir son EP ou son album, partez du principe que, par défaut, ça n’intéressera qu’une poignée de fans, quelques copains et vos parents. Alors qu’est ce qu’on fait ? On retrousse ses manches, on se creuse la tête et on s’active pour susciter l’engouement et se démarquer dans le flux incessant des sorties musicales ! Petit tour d’horizon non-exhaustif des bonnes pratiques à adopter.

Timing is everything

Vous êtes passé en studio, votre EP est mixé et les masters envoient du petit bois. Félicitations, mais vous êtes encore loin de pouvoir dévoiler au monde votre précieux sésame ! Les deux erreurs à ne pas faire seraient, primo, de se presser pour sortir le plus vite son disque et secundo, d’attendre qu’il soit sorti pour le promouvoir. Même si ça fait des mois que les enregistrements sont bouclés, faites l’effort de planifier au mieux la promotion de votre sortie ainsi que les concerts qui suivront ! Et surtout prévoyez de la marge, car (c’est assuré) vous aurez du retard sur votre planning. Entre les délais de production, la pochette qui ne fait pas l’unanimité, le dossier de presse qui date, les délais de pressage vinyles (à l’approche du Record Store Day par exemple, les usines de pressage sont surchargées) ou encore les démarches auprès de la SABAM, difficile de respecter son timing à la lettre.

Donnez-vous comme objectif d’avoir en main vos CDs, vinyles et merchandising un mois avant la date prévue pour éviter le drame : ne pas avoir vos disques lors de la release party et chambouler tout votre travail. De manière générale, un groupe qui maîtrise son agenda (ou en donne l’illusion) renverra une image plus pro que celle d’un groupe qui improvise sa com’ au jour le jour !

 

Vous avez dit promo ?

Avant la sortie officielle de votre bébé, l’objectif premier est que vos fans soient aussi excités de découvrir votre travail que vous de le diffuser. Teasez, tournez des clips, faites de nouvelles photos, partagez des tracks en exclusivité, révélez le processus de création de votre artwork, organisez un concours … Soyez créatifs ! Comment s’y sont pris les groupes que vous appréciez ? Quelles histoires ont-ils racontées lors de la sortie de leurs albums ? Il n’y a malheureusement pas de recette miracle mais être curieux et attentif à la com’ d’autres artistes vous permettra de mieux aborder la vôtre !

Une sortie imminente est également un parfait moment pour « amadouer » les médias. Proposez par exemple à un webzine l’exclusivité (temporaire) sur un nouveau titre, un clip ou une interview. Visez un média pertinent en fonction de votre musique, un webzine spécialisé sera plus réactif et intéressé qu’un mass média qui n’a jamais entendu parler de vous ! Prenez également contact avec la presse locale et les radios locales ou étudiantes. Trop souvent négligés, ces médias sont pourtant un excellent relai de communication et sont toujours partants pour promouvoir les artistes autour d’eux ! Pour toutes vos prises de contact « promo », agissez de manière méthodique. Un bon vieux document Excel vous permettra de très facilement répertorier les coordonnées de journalistes, indiquer lesquels sont intéressés ou non, de faire vos suivis et relances, etc. Tout ce travail de prises de contact peut sembler contraignant (« c’est de la guitare que je veux faire, pas envoyer des mails ») mais c’est ce qui vous permettra de faire la différence et espérer connaître votre quart d’heure de gloire !

 

Let’s party

La release party, c’est la concrétisation de tous ces mois d’efforts en une soirée « à votre honneur » ! Evitez de programmer des concerts les semaines ou mois avant le jour J afin de susciter un maximum l’attente. Pas la peine de booker à tout prix la plus grande scène de Belgique, privilégiez la proximité avec vos fans qui viendront célébrer votre travail ! Une release, c’est l’occasion de partager un moment privilégié avec votre public et ceux qui vous supportent depuis vos débuts. Une soirée festive dans un lieu convivial de taille moyenne mais bondé laissera de meilleurs souvenirs qu’une Orangerie à moitié vide ! Et bien sûr, pour vendre votre disque, n’oubliez pas que le meilleur endroit, le meilleur moment, c’est après vos concerts. Prévoyez dès lors un gros travail de booking en amont de votre sortie. Une fois le disque sorti, c’est trop tard pour commencer à chercher ! Rien de tel qu’une grosse salve de concerts dans les semaines et mois qui suivent votre sortie pour promouvoir votre musique. Et ensuite ? Ensuite vous pourrez composer le suivant !

 

 

ARTICLES SIMILAIRES